stage cinéma

mardi 17 septembre au samedi 21 septembre 2019

parties

Infos

Tout d’abord rendre autonomes le plus vite possible, les élèves, dans l’utilisation d’un matériel -image et montage- : en l’occurrence une caméra numérique, et un, ou plusieurs, logiciels de montage.

Au-delà de cet apport « technique », j’ai proposé cette fois aux étudiants, deux choses différentes :
Tout d’abord, choisissant un fragment de scénario, issu d’un film existant (qu’on ne montre pas), ils en proposaient 2 versions filmées différentes, adoptant chaque fois un point de vue autre.
Pour chacune des versions, ils tournaient trois plans, ces trois plans pouvant donner lieu à un nombre plus important de plans, au montage.
Parallèlement, je leur demandais d’imaginer, et tourner, des plans-séquences - « impressions » de leur dernier stage vécu à l’Académie : en l’occurrence, celui de Vladimir Granov.
Pour cela, je leur soumettais des contraintes individualisées (paramètres de prises de vues, qualificatif pouvant s’appliquer au plan à imaginer).
Ces « impressions » pouvaient être de natures très diverses : reconstitution d’exercices pratiqués, mise en scène d’un souvenir précis, interprétation ou commentaire quant à quelque chose de vécu, …

Pour le travail en général, on s’appuie régulièrement sur quelques extraits de films du répertoire, qui sont analysés en commun.